Archive for 19 septembre 2017

La nuit où j’ai laissé pleurer mon fils

Salut à toi ô compagnon devant l’éternel !

Oui tu me pardonneras cette envolée lyrique de si bon matin mais mon esprit est en train d’essayer de ne pas décrocher. Alors on ne peut pas lui en demander trop non plus !

4h45. C’est le nombre d’heure que j’ai dormi cette nuit. Et pareil, à peu de choses près, la nuit dernière. Et celle d’avant. Et… Je continue ? Non, bon tu as compris l’idée je crois…

» Read more