Ce qu’il restera


Ce matin, comme souvent, Chipsteur s’est réveillé avant Curlie et nous avons eu un grand moment en tête à tête.

Comme souvent, je lui ai donné le biberon en vérifiant mes mails, mes comptes Facebook, Twitter, Instagram. J’ai réfléchi aux courses, évalué le ménage à faire…
Puis j’ai dû le changer, ça a été un peu compliqué, une sombre histoire de pipi dès que la couche est retirée, bref, je vous passe les détails, ne me remerciez pas.

Après cet épisode, Chipsteur était un peu perturbé et avait besoin d’un bon câlin pour se remettre. Machinalement, je l’ai pris dans mes bras, je l’ai serré contre moi, la tête remplie de tout ce que je pourrais faire.

Et puis, comme un déclic. Tout d’un coup, j’ai réalisé que j’étais en train de passer à côté de l’essentiel.

Et l’essentiel, c’est ce petit bonhomme, qui se blottit contre moi, qui respire dans mon cou, qui joue avec mes cheveux.

À la fin, ce n’est pas le ménage dont je me souviendrai, ni les courses, ce n’est pas non plus le mobile que je fabrique ou les vêtements.
Ce qui restera, c’est cette petite boule contre moi, c’est cette chaleur, cette douceur, ce sentiment profond d’amour.

Alors, j’ai éteint mon cerveau et j’ai accueilli ce moment, cette quiétude, ce bonheur. Je me suis blottie dedans.

Et ce quart d’heure restera comme le plus beau de ma journée, peut être de ma semaine ou de mon mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *