Ecologie, hypocrisie et bonne conscience

ecologie-symbole

Dans le cadre de mon boulot, je suis amené à me déplacer régulièrement à différents endroits selon mes clients.
Autant vous le dire tout de suite, j’aime bien les transports en commun. Et si je dois choisir entre rester coincée dans des bouchons ou me caler avec un bon bouquin ou un jeu sur mon téléphone dans un tramway ou un bus, le choix est vite fait !

En plus, il n’est jamais désagréable de flatter sa bonne conscience d’un point de vue de l’écologie.
Je ne peux donc qu’approuver la démarche de mon employeur qui nous incite fortement à prendre les transports en commun plutôt que notre voiture pour aller travailler (et quand je dis incite, c’est qu’il nous rembourse la part obligatoire des abonnements et rien pour l’essence).

Là où je trouve que cela devient franchement hypocrite, c’est quand je ne reçois aucune compensation pour mes déplacements en voiture pour aller voir des clients dans des zones non accessibles par le bus ou le tram, sous couvert de cette politique green.

Ca me fait un peu penser aux supermarchés qui ont commencé à nous faire payer les sacs en plastique sous prétexte d’écologie. Pourquoi n’ont-ils pas plutôt donné des sacs en papier à la place?

L’environnement a bon dos parfois.

4 comments

  1. Yann dit :

    tu peux toujours prendre le taxi et faire une note de frais ? (Ok c’est un transport public mais pas un transport en commun). Mais dans tout les cas il est obligé de te défrayer pour ton déplacement. Ecrit lui un petit email pour le faire souligner ce problème. Ou mieux invite le sur ton blog ;P
    En tout cas pour moi le mot écologie est devenu péjoratif. c’est le nouveau mot a la mode pour se débarrasser des problèmes… Mais là est un autre débat.
    Je ne sais pas ce que tu fais comme boulot exactement, et le pourquoi de tes deplacements, mais je vois au tour de moi, beaucoup d’entreprise qui parlent de compenser les émissions de carbone pour visite chez les clients et qui se dise écolo (c’est bon pour l’image de la boite d’être écolo c’est a la mode…même si ce n’est que la devanture qui est écolo.). Si dans beaucoup de cas la rencontre réel est obligatoire, je reste étonné de voir le nombre de déplacement inutile qui aurait pu être remplacé par une visioconférence voir un simple coup de téléphone. 😛
    Yann

    • Marjotte dit :

      En réalité, dans mon cas, il s’agit de mission de plusieurs semaines chez les clients.

      Dans ce cas précis, le client est en périphérie de zone urbaine.
      Si je voulais vraiment me déplacer en transport en commun, je pourrais prendre deux tramways puis un bus. Ce dernier circule uniquement entre 6h et 8h, entre 12h et 13h et entre 16h et 19h à raison d’un bus par demi-heure et l’arrêt est à environ 1 km de chez mon client.
      En admettant que j’arrive à bien calculer mes correspondances (je peux me mettre facilement une demi-heure dans la vue), je mettrais plus d’une heure (avec le risque de louper le dernier bus), sachant que je mets 30 minutes en voiture.

      Autant dire que personne n’a envisagé que je puisse y aller en transport en commun et mon manager m’a même spécifiquement demandé de lui confirmer que j’avais une voiture.

      Mais avec la proximité de cet arrêt de bus, c’est suffisant pour mon employeur pour estimer que j’ai la possibilité d’y aller en transports et donc ne pas m’indemniser pour les déplacements en voiture.

      • Litchi dit :

        et le vélo? 30minutes en voiture, j’imagine que ça te ferait une heure? C’est trop?

        • Marjotte dit :

          Pas très réalisable, non.
          D’autant que je passe par des routes à 90 km/h, autant dire inaccessibles en vélo. Et en plus, il pleut pas mal le matin ces derniers temps et étant en clientèle, même si c’est plutôt cool, je suis quand même censée être présentable… 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *