Balade en Indonésie – 1 – Arrivée à Jakarta

Eh oui, Lui et moi avons tout plaqué pour 2 semaines et demi, travaux, maison, boulot (…)  et nous sommes partis en voyage à l’autre bout du monde pour un break bien mérité.

Nous avons choisi de partir en Indonésie car nous ne connaissions pas l’Asie et il semblait que ce soit un bon point de départ pour découvrir ce continent. Et nous avions envie (enfin surtout moi, j’avoue) de faire un grand voyage avant l’arrivée de notre haricot qui va certainement limiter nos mouvements pendant quelques années.

Après un voyage de plus de 24 heures tout cumulé, nous avons atterri à l’aéroport de Jakarta.

Nous avons voyagé avec Quatar Airways, très bonne compagnie que je recommande, avions récents, propres, personnel aimable…

Bref, à l’atterrissage à Jakarta, vu du ciel, nous nous sommes dit que ça ressemblait pas mal à nos zones industrielles françaises, des usines, des toits rouges comme nos toits de tuile.

Et puis en approchant, des détails ont commencé à apparaître, comme ces palmiers finalement assez peu courants dans nos régions…

Ensuite, j’ai été frappée par le nombre de minarets et leurs mosquées attenantes (que je n’ai vu que dans un second temps). Certainement que je n’y fais plus attention et que le nombre de clochers doit aussi être impressionnant  quand on survole des villes françaises !

Enfin, j’ai finalement vu des rizières juste avant que l’avion ne touche le sol. Pas de doute, on est bien à destination !

A l’aéroport de Jakarta, nous avons connu les traditionnels énervements d’arrivée dans un pays étranger. Je sais pas vous mais moi mes voyages commencent systématiquement par de l’énervement, de l’incompréhension, de l’attente.

On devait acheter un visa pour entrer et après une heure de queue, on apprend qu’on est pas dans la bonne file (grâce à nos voisins d’attente).
On avait choisi la file « foreigner passports ». Aaaaaaaaaaaah mais oui mais il faut d’abord faire la queue à l’autre file pour acheter son passeport.

Je me dépêche d’aller à l’autre file (juste à côté), celle-ci avance beaucoup plus vite et j’arrive au guichet presqu’en même temps que Lui sur notre file d’origine. J’achète les deux visas et Lui a réussi à s’arranger pour qu’on ne perde pas nos places dans l’autre file (ce qui nous a évité au moins 1h30 d’attente supplémentaire). Mon ventre tout rond a bien aidé aussi apparemment.

Donc, si vous allez à Jakarta, sachez qu’il faut D’ABORD aller faire la queue à « Visa on arrival, payement counter » et ENSUITE à « 1-Visa on arrival 2- Foreigner passports ». Ca paraît clair après coup mais sur le moment, ça ne l’était pas du tout !

Tout ceci est vite oublié, nous récupérons nos bagages et sortons à la recherche d’un taxi.
On nous avait averti sur le rabattage présent en sortie d’aéroport et nous étions déterminé à passer pas la compagnie « Blue Birds », la compagnie officielle de taxis. Mais on s’est quand même fait avoir.

Un homme a l’allure officielle est venu discuter avec nous, il nous propose un taxi. J’ai senti le coup venir et lui ai dit très fermement que nous souhaitions prendre un taxi bleu. Il nous dit que justement, il fait partie de cette compagnie, nous sort une carte qui a l’air officielle alors on lui a dit ok.

Bon vous vous en doutez, c’était pas du tout un taxi bleu mais un taxi illégal, quand on en a eu la confirmation, on n’a pas osé refuser, on a renégocié le prix à la baisse et c’est parti !

J’arrête là pour le moment, j’aurais pas mal de choses à dire sur l’entrée dans Jakarta et la conduite de notre chauffeur en particulier, des autres en général, ça fera l’objet d’un autre article !

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *