Balade en Indonésie – 2 – Jakarta

deplacement_Jakarta

Article précédent : ici

Nous voilà donc embarqué dans notre faux taxi en route pour le centre de Jakarta. J’avais lu auparavant que la conduite indonésienne était tout à fait particulière. Je peux confirmer que celle de notre chauffeur était, disons, sportive…

Jakarta est une mégalopole de près de 10 millions d’habitants intra-muros. Les transports en commun sont presque inexistants et la ville n’est absolument pas prévue pour se déplacer à pieds (quasiment aucun trottoir).
Donc toute cette population se déplace en voiture ou en 2 roues (scooters principalement).

Cela donne un trafic absolument dément même que Paris peut aller se rhabiller questions embouteillages.
Et dans ce trafic, les voitures se faufilent, passent entre deux files, klaxonnent pour signaler qu’elles sont là. Aucune agressivité ni énervement, mais c’est très déconcertant de les voir frôler les autres voitures ou scooters.
Je n’ai toujours pas compris comment il n’y avait eu aucun accrochage.

Et puis, il faut le dire, j’ai eu peur une fois ou deux.
Pas pour nous, pour tous les scooters qui surgissent de partout et de nul part, qui te doublent de tous les côtés, freinent au dernier moment.
Notre chauffeur conduisait très vite, freinait au dernier moment, faisait des embardées pour les éviter. Mais il faut croire qu’il y a un Dieu pour les 2 roues à Jakarta, même pour ceux qui transportent une femme sans casque assise en amazone (et qui ne se tient pas) ou ceux encore transportant 2 adultes et 2 enfants (le petit debout devant son père qui conduit et la mère assise derrière avec un autre dans les bras).

Nous avons passé 1 journée et demi à Jakarta. Un peu court pour se faire une idée, mais ça a confirmé les à-priori que j’avais sur cette ville : bruyante, sale, très polluée et avec pas grand chose à voir.

Je reconnais que mon avis reste très subjectif parce que notre temps sur place était vraiment limité. En plus, nous n’avions pas de guide et les seules indications que j’avais trouvé provenaient de forums de voyageurs avec très peu d’indications.

Je retiendrai le quartier très pauvre près du port de Sunda Kelapa avec les enfants qui nous saluaient et riaient à gorge déployée de nous voir leur répondre. Et cette odeur qui nous a continué à nous imprégner longtemps après.
Je retiendrai les ados tout timides et rougissants nous demandant de parler avec nous, touristes étrangers, pour travailler leur anglais (travail donné par leur professeur) et prenant environ 27 photos de nous avec eux ensuite.
Je retiendrai les appels à la prière, notamment à 5 heures du matin quand plusieurs minarets mêlaient leurs voix en parfaite dissonance ou à 18h à la radio entre deux chansons américaines, tubes du moment.
Je retiendrai ce nuage de pollution permanent presque palpable, comme un brouillard épais et le bruit, le monde, la circulation…

Jakarta, c’est terminé. Nous sommes maintenant arrivés sur Bali et nous passons notre première nuit à Sanur !

A suivre (?)

3 comments

  1. […] de notre chauffeur en particulier, des autres en général, ça fera l’objet d’un autre article […]

  2. Linda dit :

    Ahahahah c’est ta première en Asie enjoy. La description de la route me rappelle le Vietnam : priorité a moi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *