Le travail, c’est du sérieux

C’est fou comme il y a des gens avec qui je n’ai rien en commun.

A mon travail, il y a vraiment 2 catégories de personnes : ceux avec qui j’ai des affinités et les autres.
La deuxième catégorie est composée de gens généralement assez contents d’eux, sérieux, qui prennent leur boulot à cœur et t’expliquent qu’on est pas là pour rigoler. Gentils pour la plupart mais sans recul, second degré ni ouverture d’esprit.

Si j’ai le malheur d’évoquer que pour moi notre travail n’a pas beaucoup de sens, qu’on vend du vent et que ça ne fait pas avancer le monde, ils me répliquent vertement que je dis n’importe quoi et que heureusement qu’on est là, notre travail apporte une plus-value essentielle au fonctionnements des entreprises etc…

Si j’évoque le fait que notre entreprise a des failles, n’est pas toujours correcte et ne nous traite pas toujours de la meilleure des manières, je me fais aboyer dessus et on m’explique qu’on doit reconnaissance et loyauté à notre société.

 

J’évite donc d’émettre une opinion sur les CV présentés aux clients sans que l’employé en soit averti, sur les missions à 500 km de chez nous qui sont validées sans qu’on te demande ton opinion, sur le retard de versement des primes, sur les salaires qui évoluent moins vite que l’inflation, sur la disposition des plateaux en open-space…
Ils lèvent aussi les yeux au ciel quand je plaisante ou que je raconte mon we parce qu' »on est là pour travailler quand même ».

J’admire la loyauté, j’admire l’implication et le sérieux.
C’est clair que mon intérêt se situe ailleurs que dans mon travail et que ce dernier est purement alimentaire. C’est vrai que j’exprime bien plus de passion quand je parle de mon chœur, de voyages, de graphisme, de concerts, de cinéma…

Mais j’avoue que je suis parfois un peu chagrinée de voir l’évolution de certaines personnes qui étaient ouvertes, sympas et drôles et qui deviennent sérieuses et grises.

 

« La vie, c’est du sérieux ma p’tite dame, on est pas là pour rigoler ! »
Ben si.

4 comments

  1. Agnès dit :

    Sur mes 13 heures passées sur mon lieu de travail…la chose la plus importante …. rire de bon coeur !! De tres bons moments de complicité , des foux rires !!!
    Ok , on reprend notre serieux quand l’instant est grave.
    Quelle tristesse les gens qui font la g…au travail !!! Leur vie doit etre bien triste .
    Bisous

  2. audrey dit :

    Je travaille dans un petit bocal (un bureau avec des vitres partout) et si j’étais très enthousiaste au début,je ne suis maintenant là que pour gagner un salaire;je fais mon boulot sérieusement mais,une fois passée la porte, ma vraie vie commence!
    Les gens sympas, je les remarque de suite et je rigole 5 mns avec eux quand l’occasion se présente et les autres, je leur dis poliment bonjour et ça s’arrête là.
    Au début, ça me faisait souffrir cette froideur car j’avais travaillé 5 ans en open space ou ça « caquetait » toujours mais je m’y suis faite; maintenant, je mets la musique dans le bureau, je consulte beaucoup (euphémisme) de blogs et je planifie ma vie perso pendant les heures de bureau et, de mon point de vue, ne participer à aucun cancan dans la boite est source de sérénité et tant pis si je passe pour une coincée!

    • Marjotte dit :

      Ah mais il n’est nullement question de baver sur d’autres collègues ou de cancaner, mais travailler dans la bonne humeur et sans se prendre au sérieux… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *