Mea Culpa

bébéMarjotte

Aujourd’hui, je voudrais faire mon mea culpa auprès de toutes les femmes enceintes.
J’ai pesté, ricané ou me suis agacée à les sentir pas vraiment avec moi à écouter mes histoires, à ramener souvent la conversation à leur ventre et au petit haricot qui mûrissait dedans.

Je me suis convaincue que moi, enceinte, jamais au grand jamais, mon attention ne serait concentrée uniquement sur ce qui se passe dans mon corps, que j’aurais toujours une oreille attentive aux autres et à leur problème et que ma grossesse ne serait pas le centre des attentions.

Je voulais être la future maman cool, celle qui ricane en disant « attends, je suis pas malade » ou encore « non mais raconte-moi plutôt ce qui t’arrive ! Ton boulot ? Tes amours ? ».

Jeune ignorante que j’étais…
Je ne savais pas qu’on ne décide pas toujours de ce qu’on a dans la tête, de ce qui est le centre de nos préoccupations. Je n’avais pas compris qu’on a pas à tout moment la même capacité à se concentrer, à prendre du recul.

Depuis que je sais que je suis enceinte, je dois bien avouer que ça a largement envahit mes pensées. Parce qu’en fait, à tous moments de la journée, mon corps me le rappelle largement. C’est une information finalement difficile à occulter.
Alors je passe sur les nausées, vertiges et la fatigue des premiers mois. Il y a aussi des petites douleurs, tiraillements dans le ventre, les seins, le dos, les hanches.

Et puis au delà des effets sur le corps, l’idée que toute la journée et la nuit, il y a justement un petit haricot en perpétuelle transformation et évolution dans son ventre, un haricot qui grandit, se développe, donne des coups de pieds, se fait sentir, cette idée est à la fois extraordinaire, magique, effrayante, bouleversante et enthousiasmante.
Une idée impossible à oublier…

2 comments

  1. Astrid dit :

    Tu sais ce qu’on dit, « Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants » 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *