Profiter sans culpabiliser

 

Une mère Noël gourmande en chocolat !

Une mère Noël gourmande en chocolat !

 

A l’approche des fêtes et des repas copieux à venir, j’entends moults discours moralisateurs et culpabilisants autour de moi.
Ca va de : « il ne faut pas faire de régimes avant parce que sinon, on grossit encore plus ! » à « allez les filles ! Ce n’est pas parce que c’est Noël qu’il faut oublier son régime, on reste concentré sur son objectif ! » (pourquoi « les filles » ???), « comment faire une réveillon light ? » (au secouuuuuurs !!!), « faites attention, le poids qu’on prend pendant les fêtes n’est jamais complètement reperdu après…« .
Il y a aussi les « allez, mange ! Faut élargir ton estomac en prévision des fêtes. » (véridique !)

Alors, j’ai envie de dire une seule chose en réponse à tout ça. LACHEZ-NOUS ! Franchement, c’est Noël, on va avoir le plaisir de manger des bons petits plats, des jolies gourmandises, de se retrouver en famille.
Pour certains, c’est un moment un peu tendu, pour d’autres c’est du bonheur. Moi, j’ai la chance de faire partie de la seconde catégorie et je suis ravie de cette occasion de voir ma famille et celle de Lui.
Mais si il y a bien une pression supplémentaire que ce n’est pas la peine de s’infliger, c’est la pression sur la nourriture.

Profitons ! On a le droit de se faire plaisir, de goûter de tout, de savourer.
Le tout est de ne pas engloutir sans prendre le temps de déguster ce qu’on mange.
Souvent, c’est l’occasion de manger des plats qu’on ne mange pas habituellement, alors profitons-en !

Et n’oublions pas notre corps, en l’écoutant, en le chouchoutant avec des soins, des massages. Ecoutons-le nous dire qu’il a surtout envie d’une soupe de légume après le repas de la veille (par exemple).

Personnellement, ce n’est jamais pendant les fêtes que j’ai grossi, parce qu’en fait spontanément, on mange tous moins après, on a moins faim, on a envie de mets légers. On régule.
Par contre, les discours moralisateurs qui nous font culpabiliser, qui nous font considérer l’alimentation en terme de chiffre, quantité à respecter, poids des aliments et qui nous déconnectent de nos sensations, c’est bien ça qui, finalement, nous fait grossir…

Je sais que cette année, je vais avoir droit au saumon mariné de ma maman (un délice !), à des coquilles St Jacques, de l’oie, des petits fours, du champagne, des gourmandises à la pate d’amande, une buche légère et d’autres plaisirs encore !
Tout ça sur plusieurs repas, je vous rassure…
Alors, je piétine la culpabilité, je me lèche les babines, je vais prendre mon temps sans me forcer, sans engloutir, pour goûter, déguster, savourer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *